samedi 14 février 2015

Mes coups de cœur de 2014


















Allez, on est même pas mi-février, je décrète qu'il n'est pas trop tard pour revenir sur mes coups de cœur livresques de 2014 ! Dans le lot, on peut trouver du roman, de la bande-dessinée, du livre jeunesse, et de la poésie.














Les Frères Sisters, Patrick DeWitt (2014, Canada): Pour l'absurdité de ce duo bien mal assorti de frères tueurs à gages, semant le trouble à l'époque de la Ruée vers l'or.


La Femme qui décida de passer une année au lit, Sue Townsend (2014, UK) : Pour l'humour grinçant de ce roman finalement pas si drôle, tant l'ingratitude de l'entourage d'Eva à l'égard du travail domestique qu'elle réalise depuis 17 ans rend sa lutte légitime.

L'Amour et les forêts, Eric Reinhardt (2014, France) : Pour la beauté de l'écriture, la poésie de certains passages et la force du personnage de Bénédicte Ombredanne, prise au piège d'une relation abusive.



1Q84, Haruki Murakami (2009, Japon) : Pour la fascination qu'exerce la description de l'univers de 1Q84, où la Terre se trouve cernée de deux lunes tandis que d'étranges little people semblent diriger bien des choses dans l'ombre.
















Le Yark, texte de Bertrand Santini et illustrations de Laurent Gapaillard (2011, France) : Pour la saveur de ce conte à la fois cruel et attendrissant, dans lequel le Yark, monstre dévoreur d'enfants, rencontre un jour une petite fille pas comme les autres.

Polina, Bastien Vivès (2011, France) : Pour la douceur des dessins de Vivès et l'évolution de Polina, apprentie danseuse étoile qu'un professeur intriguant prend un jour sous son aile.

Les Mains libres, Paul Eluard et Man Ray (1937, France/USA) : Pour l'évasion procurée par l'alliance magique des deux artistes surréalistes.

Courir avec des ciseaux, Augusten Burroughs (2002, USA) : Pour le caractère hors du commun de l'enfance d'Augusten, qui relate déboires et rêves de gloire dans un récit à la 1ère personne.



Et vous, quels sont vos coups de cœur de 2014 ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire